Aides ANAH: tout comprendre sur les subventions pour l’amélioration de l’habitat

Les aides de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) sont des subventions accordées aux propriétaires et aux locataires pour financer des travaux d’amélioration de leur logement. Ces aides peuvent concerner la rénovation énergétique, le traitement de l’insalubrité, la mise aux normes ou encore l’adaptation du logement pour les personnes à mobilité réduite. Dans cet article, nous vous proposons un tour d’horizon complet sur les différentes aides proposées par l’ANAH, leurs conditions d’éligibilité et les démarches à effectuer pour en bénéficier.

Les différentes aides proposées par l’ANAH

Il existe plusieurs types d’aides financières proposées par l’Agence nationale de l’habitat pour encourager la réalisation de travaux d’amélioration dans les logements. Parmi les principales aides, on peut citer :

  • Habiter Mieux Sérénité: cette aide vise à financer des travaux d’amélioration de la performance énergétique du logement. Elle s’adresse aux propriétaires occupants et bailleurs, ainsi qu’aux copropriétés.
  • Habiter Mieux Agilité: cette aide est destinée aux propriétaires occupants dont le logement nécessite des travaux de rénovation énergétique plus simples et moins coûteux que ceux financés par Habiter Mieux Sérénité.
  • Habiter Mieux Copropriétés: cette aide est destinée aux copropriétés en difficulté financière et ayant des besoins importants de travaux de rénovation énergétique.
  • MaPrimeRénov’: cette prime fusionne les anciennes aides de l’ANAH et du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Elle s’adresse aux propriétaires occupants et bailleurs, ainsi qu’aux copropriétés, pour financer des travaux de rénovation énergétique.
  • Aide à l’adaptation du logement pour les personnes âgées ou handicapées: cette aide vise à financer des travaux d’aménagement du logement pour permettre le maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées.
  • Aide à la sortie d’insalubrité: cette aide est destinée aux propriétaires occupants, bailleurs et copropriétés pour financer des travaux visant à traiter l’insalubrité du logement.
  • Aides aux travaux de mise en conformité avec les normes de décence: ces aides sont destinées aux propriétaires bailleurs pour financer des travaux permettant de rendre le logement conforme aux normes de décence obligatoires.

Les conditions d’éligibilité aux aides ANAH

Pour pouvoir bénéficier des aides proposées par l’Agence nationale de l’habitat, il est nécessaire de remplir certaines conditions. Tout d’abord, les travaux envisagés doivent concerner un logement de plus de 15 ans et ne pas avoir bénéficié d’autres financements publics pour des travaux de même nature au cours des cinq dernières années. Les travaux doivent également être réalisés par des professionnels qualifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Ensuite, chaque aide a ses propres conditions d’éligibilité, qui peuvent être liées à la situation du demandeur, au type de travaux ou au montant des ressources. Par exemple, pour l’aide Habiter Mieux Sérénité, le demandeur doit être propriétaire occupant avec des ressources inférieures à un plafond déterminé. En revanche, pour l’aide Habiter Mieux Agilité, le demandeur doit être propriétaire occupant sans condition de ressources.

Les démarches à effectuer pour bénéficier des aides ANAH

Afin de bénéficier des aides proposées par l’Agence nationale de l’habitat, il est nécessaire d’effectuer certaines démarches administratives. Voici les principales étapes à suivre :

  1. Se renseigner auprès de l’ANAH: avant d’engager des travaux, il est important de se renseigner sur les aides disponibles et leurs conditions d’éligibilité. Pour cela, vous pouvez consulter le site internet de l’ANAH ou contacter l’agence locale.
  2. Monter le dossier de demande d’aide: une fois que vous avez identifié l’aide qui correspond à votre projet et vérifié que vous remplissez les conditions d’éligibilité, vous devez constituer un dossier de demande. Ce dossier comprend notamment un formulaire de demande d’aide, des devis des travaux à réaliser et des justificatifs de ressources.
  3. Déposer le dossier de demande d’aide: le dossier complet doit être déposé auprès de l’ANAH ou de l’agence locale. Il est important de ne pas commencer les travaux avant d’avoir reçu l’accord de l’ANAH, sous peine de perdre le bénéfice de l’aide.
  4. Effectuer les travaux: une fois que vous avez reçu l’accord de l’ANAH, vous pouvez engager les travaux. Ils doivent être réalisés par des professionnels qualifiés RGE et respecter les prescriptions techniques définies par l’ANAH.
  5. Demander le versement de l’aide: à la fin des travaux, vous devez transmettre à l’ANAH ou à l’agence locale un formulaire de demande de versement, accompagné des factures des travaux et d’un certificat attestant leur conformité aux prescriptions techniques. L’aide vous sera alors versée selon les modalités prévues dans votre accord préalable.

Notez que certaines aides, comme MaPrimeRénov’, peuvent être demandées directement en ligne sur le site internet du gouvernement.

Le montant des aides ANAH

Le montant des aides proposées par l’Agence nationale de l’habitat varie en fonction du type d’aide, des travaux réalisés et des ressources du demandeur. En général, les aides sont calculées en pourcentage du coût des travaux, avec un plafond maximal fixé par l’ANAH.

Par exemple, pour l’aide Habiter Mieux Sérénité, le montant de l’aide peut atteindre 50% du coût des travaux pour les propriétaires occupants aux ressources très modestes, et 35% pour ceux aux ressources modestes. Le plafond de l’aide est fixé à 20 000 euros pour les premiers et à 14 000 euros pour les seconds.

Pour l’aide Habiter Mieux Agilité, le montant de l’aide varie entre 30% et 50% du coût des travaux, avec un plafond de 7 000 euros. Pour MaPrimeRénov’, le montant de la prime dépend du type de travaux réalisés et des ressources du demandeur, avec un plafond allant jusqu’à 20 000 euros sur cinq ans.

Il est également possible de cumuler certaines aides ANAH avec d’autres dispositifs d’aides financières, comme l’éco-prêt à taux zéro ou les aides locales accordées par les collectivités territoriales.

Ainsi, les aides proposées par l’Agence nationale de l’habitat représentent une opportunité intéressante pour financer des travaux d’amélioration de votre logement. En vous renseignant sur les différentes aides disponibles et en respectant les conditions d’éligibilité et les démarches administratives, vous pouvez bénéficier d’un soutien financier important pour réaliser vos projets de rénovation énergétique, d’adaptation du logement ou de traitement de l’insalubrité.