Les répercussions de la COVID-19 sur le marché immobilier de Monaco

La pandémie de COVID-19 a bouleversé le monde entier, et Monaco n’a pas échappé à ses effets. Le marché immobilier monégasque, l’un des plus chers et prestigieux au monde, a également été touché par cette crise sanitaire. Cet article explore les différentes répercussions de la pandémie sur le secteur immobilier à Monaco et tente d’évaluer les perspectives pour l’avenir.

Impact sur les transactions immobilières

Le confinement strict imposé lors de la première vague de la pandémie a eu un impact direct sur les transactions immobilières à Monaco. Les visites de biens ont été suspendues pendant plusieurs semaines, entraînant une baisse significative du nombre de transactions réalisées. Selon certaines estimations, le volume des ventes aurait chuté de près de 40% au cours du premier semestre 2020.

Cependant, dès la levée progressive des restrictions sanitaires, le marché immobilier monégasque a rapidement repris vie. La demande pour les biens d’exception situés dans la Principauté est restée soutenue malgré la crise, portée notamment par une clientèle internationale à la recherche d’un refuge sûr et stable. Ainsi, après un deuxième semestre 2020 en forte reprise, les professionnels du secteur estiment que l’année 2021 pourrait connaître une hausse des ventes par rapport à l’année précédente.

Variation des prix immobiliers

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la pandémie de COVID-19 n’a pas entraîné de baisse généralisée des prix immobiliers à Monaco. En effet, la raréfaction des biens disponibles sur le marché et la forte demande pour les propriétés de prestige ont contribué au maintien des prix à un niveau élevé. Selon les données publiées par le gouvernement monégasque, le prix moyen du mètre carré à Monaco s’établissait à 48 150 euros en 2020, en légère hausse par rapport à 2019.

Néanmoins, cette tendance globale cache certaines disparités entre les différents segments du marché immobilier. Ainsi, les biens de très haut standing, tels que les villas ou les penthouses avec vue sur la mer, ont vu leurs prix augmenter encore davantage en raison d’une demande accrue de la part d’investisseurs fortunés cherchant à sécuriser leur patrimoine en période d’incertitude. À l’inverse, les appartements plus modestes ont connu une stagnation voire une légère baisse des prix, notamment en raison de la diminution temporaire du tourisme et du marché locatif.

Evolution des critères de recherche

La crise sanitaire a également modifié les attentes et les priorités des acheteurs sur le marché immobilier monégasque. La recherche d’espaces extérieurs (terrasses, jardins) est devenue un critère essentiel pour bon nombre d’acquéreurs souhaitant profiter de plus d’espace et de verdure en période de confinement. De même, l’importance accordée aux espaces de travail à domicile a considérablement augmenté, les télétravailleurs étant de plus en plus nombreux.

Par ailleurs, la crise sanitaire a renforcé l’attractivité de Monaco auprès des investisseurs internationaux. La gestion rigoureuse de la pandémie par le gouvernement monégasque, ainsi que les avantages fiscaux et la qualité de vie offerts par la Principauté, ont conforté son image de refuge sûr et stable pour les capitaux étrangers. Ainsi, la demande pour des biens d’exception ne cesse de croître, attirant toujours plus d’acheteurs fortunés sur le marché immobilier monégasque.

Perspectives pour l’avenir

Malgré les incertitudes liées à l’évolution de la pandémie et aux possibles restrictions sanitaires à venir, les perspectives pour le marché immobilier à Monaco restent globalement positives. La demande pour les biens d’exception devrait continuer à croître, soutenue par une clientèle internationale en quête de sécurité et de prestige.

En outre, les grands projets immobiliers en cours ou prévus dans la Principauté (extension en mer avec le projet Anse du Portier, rénovation du quartier du Port Hercule) sont autant d’opportunités pour développer l’offre immobilière et répondre aux besoins des acquéreurs. Ces projets devraient également contribuer à renforcer l’attractivité de Monaco sur la scène internationale et à pérenniser son statut de marché immobilier d’exception.

En résumé, si la COVID-19 a eu des répercussions sur le marché immobilier monégasque, celles-ci ont été relativement limitées en comparaison d’autres marchés immobiliers. La demande et les prix restent élevés, et les perspectives pour l’avenir demeurent encourageantes.